parmi les vavangues ou « le chemin buissonnier »

alainpeters2.jpgparmi les vavangues ou errances2.pdf

 

Ne sommes-nous pas tous entrain de chercher un chemin, de nous demander si ces « chemins qui ne mènent nulle part » ont un sens (alors qu’ils sont le sens lui-même, à chacun de nos pas)?

Nous errons et cette errance parmi les vavangues (ces fleurs de La Réunion) qui désignent en créole le chemin buissonnier des écoliers de la métropole et qui donna le verbe « vavanguer » ou l’on perçoit comme tanguer et comme une hésitation dans la phonologie elle-même, au bord d’un bredouillement peut-être, nous errons et cette errance est sans doute notre destin.

C’est là que nous coïncidons avec nous-mêmes et que nous croyons parfois voir un abîme et que nous nous y précipitons quand notre histoire s’avère trop amère. Ce fut un peu celle d’Alain Peters, musicien réunionnais, qui inventât comme une poésie gaie et pourtant mélancolique.

Ce que ce texte joint tente d’évoquer…

(On peut retrouver la musique d’Alain Peters sur les sites d’écoute en ligne musicme ou deezer)



Laisser un commentaire

Il était une fois... |
célia dojan |
marietheresedarcquetassin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de Lyllie
| RETOUR CHARIOT, par Pierre ...
| meslectures14