Venise ou la musique

p1070988.jpg 

(photo Michel Arcens octobre 2009)

Venise n’est pas une ville. Venise est un sorte d’imagination, de création qui, sans cesse, se déploie.

Chacun trouve à Venise ce qu’il est: sa force (sa « virtù »), ses sensations et ses sentiments, sa vie.

Chacun y  »joue » son désir, ses rêves.

 p1070986.jpg

(photo Michel Arcens octobre 2009)

Venise est une sorte de forêt aux mille sentiers qui ne se perdent jamais, qui n’égarent jamais, qui conduisent à soi-même.

Voici une sorte de promenade sereine avec un peu de musique, quelques images (pour la plupart inconvenues; à moins qu’elles soient même inconvenantes ou intempestives), quelques références littéraires et philosophiques, quelques citations pour la plupart empruntées à l’excellent livre de Béatrice Commengé « La danse de Nietzsche »(éditions Gallimard, collection L’infini).

 p1070936.jpg

(photo Michel Arcens octobre 2009)

Où l’on verra que la « musique » est aussi un autre nom pour la « vie » et pour « l’amour »… 

p1070937.jpg

(photo Michel Arcens octobre 2009)

Où l’on verra que Venise est synonyme de « musique »!

« C’était la ville improbable, qui vous échappait comme une mélodie, ses rues coulaient comme une musique…cette ville qui n’est ni terre, ni eau, ni île, ni continent, mais un mirage de lumières et de chants…

p1080006.jpg

(photo Michel Arcens octobre 2009)

…amour non pas de la femme, mais de la Vie, amour de l’amour en quelque sorte, affirmation de l’unité, de l’harmonie – celle-là même que l’on retrouve dans la musique…

p1080060.jpg

 (photo Michel Arcens octobre 2009)

…Ici la pierre, reflétée dans l’eau, perdait sa rigidité. Chaque palais se dédoublait de son reflet tremblant et le temps comme l’espace, se chargeait d’une dimension nouvelle…comme lorsqu’on écoute une musique et il n’y avait rien d’étonnant à ce que Nietzsche, cherchant un « synonyme à musique », ne trouvât jamais que le nom de Venise.

 p1080092.jpg

(photo Michel Arcens octobre 2009)

Venise est ombragée comme une forêt, le corps peut y trouver son bonheur. Mais Venise vibre comme une musique et n’est pas propice au travail. Comme une mélodie, elle s’adresse aux sens et non à l’esprit. »

 p1080116.jpg

(photo Michel Arcens octobre 2009)

Voici donc quelques suggestions pour un séjour imaginaire dans ce lieu de la « transmutation constante de toutes les valeurs ». Ce qui s’y aperçoit si bien: du quattrocento à Peggy Guggenheim comme à l’art contemporain de la Biennale ou du Palazzo Grassi, en passant par Bellini, Le Titien, Véronèse ou Le Tintoret, on ne voit rien de réel, mais seulement la part des anges et des songes.

p1080122.jpg

 (photo Michel Arcens octobre 2009)

Dans une calle du Dorsoduro, au détour d’un campo, on peut entendre résonner, présentes et bien vivaces pourtant les musiques du passé. Mais sont-elles donc du passé? Pas même du présent, sans doute. Car expression, seulement, de l’instant: hors du temps.

 vivaldimullova4777466.jpg

Guiliano Carmignola dans la formation d’Andrea Marcon « Venice baroque orchestra » a donné au plus haut, aux concertos de Vivaldi, cette vitalité qu’ils portaient en eux. Il ont signé tous deux, Carmignola et Marcon, un superbe disque paru au début de cette année avec la violoniste Viktoria Mullova consacré aux concerti pour deux violons de Vivaldi (Archiv Produktion).

 mullova.jpg

 Viktoria Mullova

 giulianocarmignola1.jpg

 Guiliano Carmignola

vivaldi2190.jpg

Autre voyage vivaldien du côté de Santa Maria della Salute avec le « Farnace »publié il y a un mois chez Naïve par Jordi Savall et le Concert des Nations…On peut aussi bien en entendre les échos du côté de San Trovaso puis des Zattere, en prolongeant un peu le pas.

savall.jpg

Jordi Savall

Comment oublier que Luigi Nono est né et mort à Venise (1924-1990)? Ce musicien fut sans doute l’un des plus grands génies du XX° siècle: peut-être n’est-ce pas un hasard s’il fut marié à la fille de Schönberg et s’il composa sur des textes de Shakespeare, de Pavese, d’Edmond Jabès, de Karl Marx, de Giordano Bruno. S’il mis aussi en musique un texte de Massimo Cassiari, le maire de Venise, « spécialiste des anges, figures de l’intercession du ciel et de la terre, de l’intelligible et du sensible, de la terre ferme et de la lagune. »(Michel Onfray « Le désir d’être un volcan » Le Livre de poche)

p1070768.jpg

 (photo Michel Arcens octobre 2009)

Sans doute, Luigi Nono n’aurait-il pas désapprouvé ce « tag » dans une calle du Castello.   

p1080093.jpg

(photo Michel Arcens octobre 2009)

Pour poursuivre ce que l’art commande et dont la « musique » est le terme principiel, celui qui d’une certaine façon, guide; avec Luigi Nono écoutons par exemple « Al gran sole carico d’amore » (Warner Teldec).

(Toutes les musiques citées ici sont accessibles en écoute gratuite sur le site musicme)

Venise n’est pas une ville d’autrefois: déjà dans toutes les oeuvres du passé (musique, architecture, sculpture, peinture) il y a des étourdissements qui ne sont pas de leur temps.

C’est pour cela qu’il y a la Biennale, le festival de musique « contemporaine », la « Mostra » et que la montée des eaux pour autant qu’elle soit une « réalité », n’empêchera pas Venise d’être le lieu de l’inventivité et de la « volonté », le lieu de tous les sens. On sait même que cette « montée des eaux » est l’une des causes de la vitalité de Venise: sans l’eau et les marées alors oui, Venise pourrait disparaître.

p1070726.jpg

(photo Michel Arcens octobre 2009)

La littérature, elle aussi, prête à rêver. Elle a la même source que tous ces bouleversements qui font l’art, l’amour, la musique et la vie…Aussi, « L’Instant » signale deux livres à propos de Venise. Il y en a tant!Tout d’abord « Quatre saisons à Venise » d’Alain Gerber (éditions Robert Laffont), hymne à San Stefano.

 p1070668.jpg  

(photo Michel Arcens octobre 2009)

Et enfin de Alberto Toso Fei « Veneziaenigma » (éditions Elzeviro à Trévise)… Où l’on voit, en observant le passé, que « Venise est la ville de l’avenir, de demain »…Où l’on voit que Venise est aussi un roman…



Laisser un commentaire

Il était une fois... |
célia dojan |
marietheresedarcquetassin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de Lyllie
| RETOUR CHARIOT, par Pierre ...
| meslectures14