Le miroir des écrivains (retour à Venise I: Hemingway, Svevo et quelques autres)

p1070730.jpg

(photographie M Arcens octobre 2009)

« Dans cette nouvelle en train de prendre forme, de dire avec des mensonges une des vérités que la vérité ne sait pas dire, là était le désir d’Ettore. »

Dans « Quatre saisons à Venise » le livre d’Alain Gerber (éditions Robert Laffont), paru en 1996, l’écrivain italien connu sous le nom d’Italo Svevo apparaît sous son véritable prénom, celui d’Ettore.

p1080124.jpg

(photographie M Arcens)

L’auteur de « La conscience de Zeno » (Ettore Schmitz de son vrai nom) est ainsi l’un des personnages des « Quatre saisons »; de » l’été », plus précisément, qui clôture ce roman. Il est un personnage de ce roman où les saisons s’exposent dans cet ordre ou ce désordre, comme l’on voudra: le printemps, l’hiver, l’automne et puis enfin, l’été. Où, sans doute l’ordre du monde ne sait pas dire la vérité.

Où c’est celui de la fiction, du roman précisément, qui peut tenter, peut-être de la faire surgir, de la faire apparaître, de la faire devenir comme un rêve.

 p1080181.jpg

(photographie M Arcens)

Voici donc un écrivain qui est devenu le personnage d’un roman.

Ils sont nombreux dans « Quatre saisons à Venise »: outre D’Annunzio et Hemingway qui sont au centre du « printemps », puis de « l’hiver », comme Visconti est au coeur de « l’automne » on y croise plus ou moins fugitivement des personnages qui se nomment Joyce, Tolstoï, Tourgueniev, Faulkner, Pound, Mann (Thomas), James (Henry), Shakespeare, Dante, Cervantes, Fitzgerald, Lewis… et qui sont tous les écrivains que l’on connaît. Ou, en tout cas et à tout le moins, quelque chose comme leurs reflets de fiction.

Mais sans doute davantage.

 p1070909.jpg

(La maison du Titien photographie M Arcens)

Plus avant on aura croisé un certain Leopardi. Mais sauf erreur de lecture celui-ci n’aurait rien à voir avec le génial poète et philosophe…Il en a  pourtant le nom…

Parfois, donc les écrivains deviennent ainsi « objets littéraires ». Je préférerais: « sujets de romans ». Ce qui pourrait signifier à la fois qu’ils en sont les personnages, inventés par un autre de leurs « confrères », mais aussi qu’il s’agirait là d’une autre manière, par un autre moyen, pour eux, de créer de la fiction. Une manière « ironique » sans doute.

 p1080137.jpg

(photographie M Arcens)

Tout ceci tendrait à montrer que fiction et réalité ne sont qu’un. Et que d’un côté ou de l’autre du miroir il n’y a pas deux mondes. Qu’un seul monde est possible.

A quelqu’un qui lui dit:

- « Eh! Je ne me battrais pas avec vos personnages non plus…même si vous me prouviez qu’ils n’existent pas! »

Ernesto (entendons, lisons, par là Ernest Hemingway lui-même, en tout cas l’écrivain devenu personnage du roman d’Alain Gerber), Ernesto réplique de façon « catégorique »:

- « Rassurez-vous, ils existent. »

Ils existent parce que ce qui est dans le roman est réel. Ou, plus exactement, ce qui advient dans l’ordre de la fiction c’est tout ce qui fait que le réel est réel.

 p1080107.jpg

( A San Trovaso photographie M Arcens)

L’écrivain est comme tout artiste; comme tout artiste et comme tout artisan. (Peut-être seulement dans une dimension différente…ce qui reste à voir.)

« Ernesto redressa ses lunettes et, d’une voix solennelle, parla du livre qu’il était en train d’écrire, où tout serait si vrai  » qu’on pourrait prendre chaque mot entre ses mains comme si c’était la chose elle-même. » écrit Alain Gerber.

C’est pour cela sans doute que « Quatre saisons à Venise » se clôt (à quelques mots près) sur cette parole:

 » La seule fraîcheur qu’elle pouvait offrir à Ettore, c’était d’aimer encore une fois – mais du seul amour que réclamait chaque fibre de sa chair: le tendre amour toujours déçu des écrivains pour l’écriture. »

p1080003.jpg

(photographie M Arcens)



1 commentaire

  1. Poivre de Kampot 25 février

    Drôle de photo.. j’arrive pas à comprendre.

    poivre de Kampot

Laisser un commentaire

Il était une fois... |
célia dojan |
marietheresedarcquetassin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de Lyllie
| RETOUR CHARIOT, par Pierre ...
| meslectures14