Frank Burty Haviland: ce peintre à l’art moderne…

haviland.jpg

(portrait de son épouse Joséphine Laporta par Frank Burty Haviland)

 

 

Frank Burty Haviland est un peintre dont la « trace » dans l’histoire de l’art contemporain est mineure.

Elle semble mineure.

Il est né à Limoges en 1886. Il est disparu en 1971 à Perpignan. Il repose à Céret.

Frank Burty Haviland est un peintre dont le talent doit être perçu avec attention.

fbh2.jpg

(Frank Burty Haviland)

Il sut par exemple, mieux que quiconque, faire voir ce qui ne s’aperçoit pas.

Il fut, très tôt, cubiste.

portraitdejosphine1903.jpg

(portrait de Joséphine 1903)

Il était, peut-être avant bien d’autres, entouré de masques africains.

Quand il peignit tout de bleu l’un de ses plus grands tableaux, il amena au premier plan cette couleur qui était celle des montagnes des Albères et que l’on voyait au loin. Que l’on peignait au loin. Qu’il rendit toute proche. La nature tout entière, les arbres, les feuilles que nous touchons, qui sont là à côté du personnage sur la terrasse des « Capucins » à Céret, sont bleus. Tout est comme bleu.

capucins.jpgcapucins.jpgcapucins.jpg

(Les « Célestins »)

Frank Burty Haviland voyait des choses que d’autres ne voyaient pas. Il voyait ce que d’autres ne pouvaient imaginer. Comme cet arbre qui se déploie dans l’espace, qui occupe l’espace, non seulement celui du tableau, mais qui devient cet espace, qui fait l’espace lui-même, cet arbre qui nous montre ce qu’être est. Cet arbre que Frank Burty peint tout en fleurs roses quand tout le reste du tableau, tout le reste du paysage est accablé du froid de l’hiver.

dodat.jpg

(Déodat de Séverac à Céret)

C’est sans doute de la même manière, pour la même raison, que très tôt, Frank Burty Haviland côtoya Picasso, Braque, Gris, Jacob, Modigliani.

C’est son professeur de piano Ricardo Vines qui lui fit rencontrer le compositeur Déodat de Séverac et par lui Manuel Martinez Hugué (autrement nommé « Manolo »).

Et Manolo qui était à Céret, qui était l’ami de Picasso… Tout le monde se retrouva à Céret.

Qu’André Salmon nomma « Mecque »; la « Mecque du cubisme », dit-il.

cret0909020.jpgcret0909020.jpg

Et Dieu -le dieu des artistes, bien sûr-, Dieu seul sait véritablement le rôle que joua Frank Burty Haviland pour aider Picasso, Braque et beaucoup d’autres.

Sans Frank Burty Haviland l’art moderne n’aurait sans doute pas été tout à fait ce qu’il fut! Picasso lui doit beaucoup.

picassofbh.jpg

(une dédicace de Picasso)

Il le lui dit, le lui témoigna.

Mais le sait-on? Et, plus encore veut-on le dire? Veut-on même le penser?

Frank Burty Haviland, avec Pierre Brune créa le Musée d’art moderne de Céret.

cret0909009.jpg

Il persuada Picasso et beaucoup d’autres de donner quelques-unes de leurs œuvres. Picasso ce fut plus de cinquante.

Aujourd’hui encore, plus que jamais le musée de Céret fait vivre l’art moderne. Et aussi l’art contemporain. Il est, en façade, l’œuvre d’Antoni Tapies. Miro y fit une exposition inoubliable. Ses œuvres comme celles de tant d’autres y habitent.

bruneetmiette.jpg

(Pierre Brune et sa femme Miette)

En 2007 et 2008 le musée a acquis soixante toiles, plus de six cents dessins, pastels, aquarelles, gravures signés Frank Burty qui en fut son conservateur de 1956 à 1961. Après Pierre Brune.

Avant Joséphine Matamoros qui en assure la vitalité depuis près de vingt-cinq ans.

1174486207.jpg

(Joséphine Matamoros, conservateur du Musée de Céret « recevant » Chagall)

Et qui a organisé une rétrospective Frank Burty Haviland  (5 décembre 2009/31 mai 2010.)

La mémoire qui est dûe à Frank Burty, à l’homme, à l’artiste, au « visionnaire » de l’art ne faiblira plus.

Il y a parfois des artistes que l’on perçoit aujourd’hui comme « mineurs » mais dont la place, le rôle, furent majeurs.

On peut ici écouter Déodat de Séverac qui n’est ni Debussy, ni Ravel.

Mais ses « Baigneuses au soleil » sont un moment sans oubli.

http://www.musicme.com/Deodat-De-Severac/albums/Baigneuses-Au-Soleil—Cerdana—Sous-Les-Lauriers-Roses—Les-Naiades-Et-Le-Faune-Ind-3760005565436.html

baigneuses.jpgbaigneuses.jpgbaigneuses.jpgbaigneuses.jpg

(les « Baigneuses »)

Les principales sources iconographiques et d’information contenues dans cet article proviennent du Musée de Céret et de son site internet.

 



6 commentaires

  1. HAVILANDPhilippe 16 janvier

    Frank BURTY HAVILAND était mon grand oncle (le frère de Paul BURTY HAVILAND) et son souvenir m’est très cher.
    Merci d’honorer sa mémoire. Je vous serais très reconnaissant de bein vouloir me tenir informé des activités de votre musée.

    Cordialement,
    Philippe HAVILAND

  2. wickenburg 9 février

    Merci pour votre travail. Nous aimons profondément Frank Burty Haviland. Nous vivons à Céret, et sa terrasse des Capucins (et non des Célestins > la confusion vient du titre du tableau : Célestine sur la terrasse des Capucins) est notre paradis.

  3. arcens 9 février

    Merci

  4. Jacky VILACEQUE 14 juin

    Attaché général, attaché général est-ce toi ? Quoi ? Que lis-je dans Midi Libre ? Que tu serais là, érudit, disert, poétique, écrivant des livres charmants (et pas seulement sur la musique de jazz)? Mais enfin… Moi qui te croyais quelque part dans les iles lointaines, une sorte de Robinson éloigné du monde, un Gauguin qui ne peindrait pas alangui sur quelque atoll céruléen.. Et tu es là, toujours Catalan, toujours curieux de littérature, de peinture, de musique, de philosophie, bref l’Attaché général que jadis nous connûmes. Aussi confis-je à ce blog improbable cette bouteille qui n’aurait donc point de mer à franchir mais seulement à descendre la Tet qui, il est vrai, n’est pas un fleuve impassible. Réponds, Attaché, si tu la reçois… Depuis l’Aventin où je me suis retiré et où je suis scrupuleusement mon programme de vie -ne rien faire- je serais, nous serions ravis de vous retrouver autrement qu’à travers Midi Libre.
    Avec espoir… Et mille amitiés. Et mille bises à Marie-Laure
    Un admirateur

  5. Jacky VILACEQUE 14 juin

    Où es-tu commentaire ? Es-tu parti ?

  6. michel 14 juin

    Cher Jacky,
    Quelle belle et heureuse surprise! Je ne saurai te répondre avec le brio,le rythme et la danse qui caractérisent depuis toujours ton écriture. Mais enfin, quand on peut peu on fait semblant de faire davantage et c’est mon cas ou peu s’en faut…
    Nous venons de passer 8 mois en 2013-14 puis 9 en 14-15 à La Réunion essentiellement pour nous occuper de notre petite fille (10 ans) pendant que les autres petits-enfants passent l’un le bac et l’autre le brevet à Toulouse.
    Nous repartons le 31 août pour une durée indéterminée mais qui devrait sensiblement plus brève!.
    Quant à moi je suis naze depuis quelques semaines et j’ai un peu de mal à remonter la pente (sur le plan physique).
    Je serai à Montpellier (si tout va bien) pour une conférence dans le cadre d’un séminaire consacré à Michel Henry par l’université Paul Valéry le 25 juin à 17 h au centre Saint-Charles (derrière la place Albert I).
    Mon tel est 06 73 99 69 76 .
    Il vaudrait mieux s’appeler demain car aujourd’hui je suis vraiment un peu naze et comme je suis très sensible à l’image de mon ego!!!!!
    Le même espoir, les mêmes marques d’amitié, la même admiration, les mêmes bises à partager avec Hélène.
    A tout à l’heure

Laisser un commentaire

Il était une fois... |
célia dojan |
marietheresedarcquetassin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de Lyllie
| RETOUR CHARIOT, par Pierre ...
| meslectures14